Pandémie – Opuscules

La nouvelle est tombée, “c’est la guerre” comme chaque fois
Attentat, pandémie, toutes les ficelles siéent aux rois
D’état d’urgence, d’état de siège en État policier
Leur appétit d’ogre dévore tout sans satiété

Comme chaque fois, on perd l’Alsace et la Lorraine
Comme chaque fois, les généraux sont dépassés
Statures d’argentiers avides à la vie mondaine
Vestiges d’une époque brutalement surannée

Qu’importent les alertes de la basse main d’oeuvre
Qu’importe le désastre dont elle apporte les preuves
Sur l’autel de la Sainte Croissance, on peut tout sacrifier
La planète, les hommes, et notre humanité

Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’la rançon de notre bêtise
Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’le visage de leur traitrise
Ce n’est pas une guerre, c’est un culte qui se meurt
Une secte criminelle qui nous transforme en fossoyeurs

Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’la rançon de notre bêtise
Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’le visage de leur traitrise
Ce n’est pas une guerre, c’est un culte qui se meurt
Une secte mortifère qui nous transforme en fossoyeurs

Ils ont tous les pouvoirs, légiférer, juger, exécuter
Tu rentres à la niche ou finis au panier
Les éditocrates, le préfet allemand qui aboie
Leurs bottes sont à l’unisson et ils marchent tous au pas

Si tu n’peux ouvrir les yeux
C’est qu’ils t’ont cousu les paupières
Tu pourras implorer leurs cieux
Aucun n’accède à ta prière
La fièvre monte,
Les poumons râlent
Leur violence crève les yeux
Jusqu’à graver nos pierres tombales

Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’la rançon de notre bêtise
Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’le visage de leur traitrise
Ce n’est pas une guerre, c’est un culte qui se meurt
Une secte criminelle qui nous transforme en fossoyeurs

Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’la rançon de notre bêtise
Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’le visage de leur traitrise
Ce n’est pas une guerre, c’est un culte qui se meurt
Une secte mortifère qui nous transforme en fossoyeurs

La pandémie, elle rend aveugle, elle rend peureux
La pandémie, elle rend avide, elle rend hargneux
La pandémie, ce n’est pas celle que tu crois
C’est celle qui t’asphyxie et enfante les rois

La pandémie, c’est celle qui enchaîne ta liberté
La pandémie, c’est celle qui te garde confiné
La pandémie, elle remonte à la nuit des temps,
Une maladie infectieuse dont le virus est l’argent

J’veux pas me laisser mener, si l’on est tous dans le même bateau
En sortant du cachot moi j’irai fumer du maquereau
Pendant que mon voisin chante chaque soir sur son balcon
« À la libération, on ira fumer du … »

Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’la rançon de notre bêtise
Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’le visage de leur traitrise
Ce n’est pas une guerre, c’est un culte qui se meurt
Une secte criminelle qui nous transforme en fossoyeurs

Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’la rançon de notre bêtise
Ce n’est pas une guerre, non, ce n’est qu’le visage de leur traitrise
Ce n’est pas une guerre, c’est un culte qui se meurt
Une secte mortifère qui nous transforme en fossoyeurs